Camani Films souffle ses 4 bougies !

Et si je n’avais pas suivi mon instinct…

Il y a 4 ans et des brouettes, j’ai fermé le tableau Excel et éteint mon ordi. J’ai filé à mon rendez-vous à la Chambre de Commerce. Et j’ai dit au sympathique monsieur qui me suivait dans mon projet de création d’entreprise que j’abandonnais. Concurrence trop forte. Prévisionnel peu encourageant. Adieu le projet d’entreprise dans la vidéo. Tirez le rideau…


Et puis… Et puis, après quelques nuits troublées, après quelques journées la gorge serrée, je me suis ressaisi. Bien sûr que je vais me lancer ! Ce ne sera pas en EURL, ce sera sans doute à l’encontre du prévisionnel. Et ce ne sera pas très raisonnable. Mais en France, on a cette chance de pouvoir tester une idée sans engager sa maison et sa famille. Ca prend 5 minutes. Ca s’appelle la micro-entreprise. En quelques clics et un timbre, c’est ficelé ! Quel risque prenais-je, à part payer 20 balles de responsabilité civile chaque mois ?

Et si je suivais mon instinct, qui me pousse à y aller ?

Bingo.


4 ans plus tard.


4 ans plus tard, je me plante encore sur certains devis (ah le montage… chronophage !).

4 ans plus tard, je ne sais toujours pas dire non.

4 ans plus tard, je bosse toujours trop.

4 ans plus tard, j’accepte encore certaines prestations qui ne me plaisent pas.

4 ans plus tard, je me surprends parfois à être fier d’un plan filmé, ou d’un montage.

4 ans plus tard, je suis ravi de payer de la TVA. La micro-entreprise a en effet laissé place à une EURL il y a bientôt deux ans. Je ne propose pas exactement les prestations que j’avais imaginées au départ. Le prévisionnel de 2016 n’avait finalement rien à voir avec la réalité. Mais ça marche. Les clients semblent satisfaits. Je me tire un salaire chaque mois qui me permet de partir en vacances deux fois par an. Certes, je me suis posé de grosses questions les 6 premiers mois du lancement. Mais un client en a attiré un autre. J’ai bossé sur ma comm’, j’ai travaillé les détails, j’ai imaginé de nouveaux concepts. Je me suis inscrit à un réseau d’entrepreneurs. Bref, j’ai taffé. Beaucoup beaucoup. Et le bouche à oreille a fonctionné.


4 ans plus tard, je n’ai toujours pas la certitude que Camani Films sera encore là dans un an, ou dans 4 ans. C'est la vie d'entrepreneur. Et puis j’aurai peut-être d’autres envies, d’autres instincts.


4 ans plus tard, j’ai désormais la certitude qu’il faut écouter sa petite voix intérieure.

Et que vous dit la vôtre justement ?


Messages récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • YouTube Social  Icon
  • Instagram Social Icon

© 2021 Camani Films

  • White YouTube Icon